Rigantona, Clairière drômoise du Collège druidique des Gaules

Rigantona, Clairière drômoise du Collège druidique des Gaules

Plantes et animaux associés à Samonios

Dans le rituel de notre collège, en plus des offrandes habituelles que constituent le pain, le vin et le sel, nous offrons quelques branches d'If. Ainsi, au moment opportun, un Ovate posera une branche d'if près du feu et dira :

 

"Si l'If est l'arbre des morts, il est aussi l'arbre des Ovates. En cette solennité de Samain, les Ovates offrent l'If aux Sages Trépassés."

 

A la fin de la cérémonie, une branche d'If est distribuée à tous les participants par un Ovate.

 


 

 

Philip et Stephanie Carr-Gomm, dans leurs deux jeux de cartes divinatoires

 

L'Oracle druidique des plantes, Travailler avec la flore magique de la tradition druidique, 2008 et

L'Oracle des druides, Comment utiliser les animaux sacrés de la tradition druidique, 2006)

 

associent Samonios :

 

  • au Cerf dans la mesure où il joue un rôle de messager de l'Autre Monde dont la porte s'ouvre durant les trois nuits de Samonios.

 

  • au Cygne : "C'est l'oiseau du seuil, associé à la fête druidique de Samhuinn" peut-on lire p. 70. En effet, "il représente notre capacité à voyager dans l'Autre Monde.

 

  • à l'Oie. Cet oiseau au symbolisme fondamental dans la tradition druidique est associé à plusieurs fêtes sacrées. On peut le rattacher à la fête de Samonios en ce sens que la divination avait lieu traditionnellement pendant cette période et pouvait se faire dans le vol des oies migratrices ou grâce à l'os de son gosier.

 

  • à la Vache car "trois des quatre fêtes druidiques du feu étaient liées aux vaches. Le 1er novembre, Samhuinn marquait le retour des bêtes dans les vallées pour l'hiver et l'abattage du bétail en vue des provisions de viande." (p. 121)

 

  • et enfin au Cheval (ou à la Jument) en la personne de la déesse Epona. En effet, "à Beltane, la déesse-cheval envoie sur les hommes un grand flot d'énergie bouillonnante, les rendant aussi forts que des étalons ; à Samhuinn, elle porte leur âme vers l'Autre Monde pour l'y renouveler." (p. 124-5).

 

  • à la Fève celte dans le sens où elle communique "directement avec le Royaume des Morts, dont l'esprit revenait de l'Autre Monde à travers sa tige creuse." (p. 27) Reliée donc aux Ancêtres et permettant d'être relié intimement à nos Anciens, le fève celte est une plante dont le symbolisme appelle celui de Samonios.

 

  • au Lin comme l'atteste cette coutume parvenue jusqu'à nous et que nous transmettent les Carr-Gomm: "En Ecosse, en Italie et en Allemagne, les graines de lin servaient à la divination de l'amour. A la veille de Samain, une jeune fille se cherchant un mari semait la graine en récitant un charme. Si cela réussissait  elle voyait apparaître au-dessus de son épaule gfauche l'homme qu'elle allait épouser. (p. 50).

 

  • à l'Ail car le druidisme l'utilise "à la fête de Samain, qui accueille les hôtes de l'Autre Monde, pous s'assurer que seuls les esprits bénéfiques viennent à la cérémonie."

 

 

 

Selon René et Claudine Bouchet, auteurs de Rituels secrets des Druides d'aujourd'hui (Editions TrajectoirE, 2008),  Samonios, le temps des Semailles, est l'occasion d'honorer :

 

  • le Serpent à tête de Bélier se mordant la queue. Les auteurs en rappellent brièvement le symbolisme : "D'une part, le serpent exprime la connaissance et d'autre part, le serpent naît de l'œuf primordial. il est issu de la Terre, et sa figuration circulaire - le serpent se mordant la queue - exprime la connaissance qui se renferme que elle-même, du commencement à la fin. Le Serpent à tête de Bélier représente la lumière créatrice de la vie." (p. 124).

 

  • Le Cheval à travers la "mémoire du "Gris de Macha", le fier et noble cheval qui protégea l'agonie de son maitre [Cuchulainn], tuant un grand nombre d'ennemis. On célèbre à Samonios, en même temps que la fête du héros, celle du cheval brillant, vainqueur des forces de l'ombre ; non pas le cheval de labour mais la monture du guerrier qui accompagne son maître dans la tombe, pour chasser et combattre avec lui dans l'au-delà afin de veiller sur le vivants de sa race. On célèbre donc, à Samonios, le cheval blanc, bénéfique, symbole du Soleil et de la divinité protectrice des vivants et des morts et on se gardera par la magie des maléfices du cheval noir. A ce titre, les deux chevaux seront menés devant l'officiant qui demandera au cheval blanc la protection de tous les Celtes en traçant sur sa tête le signe sacré de notre croix celtique, cependant qu'il exorcisera le cheval noir des maléfices pouvant menacer la vie des Celtes." (p. 127-128).

 

 



10/09/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres